Dans les années 60, les Inuit ne se sentaient pas consultés

Au cours des dernières semaines, nous avons introduit une autre partie de l’histoire du Nunavik. Il s'agit d'un texte qui nous éclaire davantage sur la façon dont le Nunavik est devenu ce qu’il est aujourd’hui: Le rapport Neville-Robitaille.

Le Nunavik n’a pas toujours été connu sous ce nom. Il était une partie du Québec desservie par le gouvernement provincial mais sous la juridiction du gouvernement fédéral. Ceci n'a changé que lorsque le gouvernement du Québec a montré un intérêt pour ce vaste territoire.

Cette semaine, dans la troisième partie de la série à propos du Rapport Neville-Robitaille : Observations on y démontre que, sauf en ce qui concerne une seule exception, la population de chaque communauté a exprimé le point de vue qu’historiquement, les gouvernements ne l’ont pas consultée en ce qui concerne les décisions qui affectaient son bien-être.

«Nous trouvons inacceptable que les deux gouvernements se soient entendus à ce sujet sans consulter les Eskimos» Stanley Annanack, Kangiqsualujjuaq, mars 1970.

Plus d’observations ont été documentées et peuvent être lues dans le Rapport Neville-Robitaille : Observations qui est disponible sur ce site dans la section History en anglais.

  • 11 avril 2006
  • Webmaster

Visitez ce site souvent

www.nunavikgovernment.ca

Sur ce site interactif, tu peux exprimer tes opinions. Tes commentaires sont les bienvenus. Tu n'as qu'à cliquer sur le lien « commentaires » se trouvant sous le texte d'un article pour rédiger un commentaire immédiatement.

Ici, tu trouveras les dernières nouvelles sur le processus de négociation. Il y a aussi des sections sur l'historique, des documents de références, des photos, des séquences vidéos et un glossaire.

L'équipe de négociation du Nunavik