Nunavik, Nunavut

Un lecteur nous a fait parvenir ces questions :

«Je suis un nouveau résident de Fort Smith, T.N.O., et je suis intéressé par la question de l’autonomie gouvernementale. Il me semble que le Nunavik aurait de plus grands pouvoirs s’il se séparait du Québec.

a) Est-ce que le Nunavik pourrait devenir un territoire distinct tout comme le Nunavut?
b) Est-ce que le Nunavik pourrait se joindre au Nunavut?

Il me semble également que les gens du Nunavik ont davantage en commun avec ceux du Nunavut qu’avec ceux du Québec. Ne serait-il pas mieux de joindre le Nunavut? D'ailleurs, si le Nunavik avait toujours fait partie des T.N.O.,  le Nunavik ferait probablement partie intégrante du Nunavut. Ainsi, l’union du Nunavik et du Nunavut me semble très sensée.

Bien vôtre,
Brian S.»

Qu’en pensez-vous? Pourquoi les gens du Nunavik ont-ils choisi de négocier leur propre gouvernement? Selon vous, quelle sorte de relation le Nunavik devrait-il développer avec le Nunavut?

  • 12 septembre 2005
  • Webmaster

Commentaires

De la part des négociateurs, le webmestre aimerait remercier Brian S. pour ses commentaires et ses questions tout en lui offrant une réponse. Après avoir lu cette réponse, nous vous invitons à continuer la discussion en ajoutant vos propres commentaires.

«La Constitution canadienne permet aux provinces d’avoir des pouvoirs exclusifs dans plusieurs domaines, et ce, à l’intérieur de leurs frontières. Elle garantie aussi que ces frontières ne seront pas changées sans le consentement de la province affectée. De plus, un changement à une frontière, ne peut se faire que par un amendement constitutionnel formel apporté à la Constitution.

La situation est très différente pour les territoires parce qu’ils ne sont pas considérés comme des provinces de la Constitution canadienne. Ainsi les frontières un territoire peuvent être changées par une simple législation fédérale. En fait, c’est exactement ce qui s’est passé lorsque les Territoires du Nord-Ouest ont été divisés en deux parties afin de créer le Nunavut en 1999. Les différents pouvoirs et juridictions des territoires canadiens proviennent d’un acte fédéral et peuvent continuellement être modifiés par une simple législation fédérale.

Même si l’on pouvait facilement changer les frontières provinciales, il y aurait d’autres facteurs à considérer avant de créer d’un vaste territoire qui pourrait, par exemple, inclure tous les Inuit du Canada. Un tel territoire serait immense et s’étendrait du Labrador jusqu’à la frontière ouest des T.N.O. et du Yukon. De toute évidence, il serait très difficile de créer un gouvernement et d’établir une structure administrative qui répondrait adéquatement aux besoins de tous les résidents dans un territoire qui engloberait une si grande région géographique. La distance géographique était l’une des raisons pour lesquelles les Inuvaluit de l'ouest des T.N.O. ont choisi de demeurer dans les T.N.O. au lieu de faire partie du Nunavut.


En ce qui concerne le Nunavik, la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) nous fournit les conditions favorables nous permettant de pouvoir négocier une nouvelle forme de gouvernement. Le nouveau Gouvernement du Nunavik sera surtout basé sur la fusion des trois principaux organismes publiques établis lors de l’entente concernant nos revendications territoriales; soit l’Administration Régionale Kativik, la Commission Scolaire Kativik, et la Régie Régionale des Soins et des Services de Santé du Nord. Selon les conditions de la CBJNQ, ces organismes furent créés sous la législation du Québec et sont, en grande partie, financées par la province.

Il y a plusieurs autres avantages à continuer de travailler à partir de la CBJNQ afin de créer le Gouvernement du Nunavik. Premièrement, la CBJNQ est considérée un traité selon lequel nos droits, comme Inuit, sont protégés par la Constitution canadienne. De plus, en bâtissant à partir de ce qui existe déjà dans la CBJNQ, nous ne partons pas à zéro pour la création du Gouvernement du Nunavik. Les trois organismes qui seront fusionnés ont, d’une manière ou d’une autre, une expérience de 25 ans à fournir des services importants aux résidents du Nunavik. Tout ceci sera transféré dans ce qui sera la nouvelle forme de Gouvernement du Nunavik.

Même si après sa création, le Gouvernement du Nunavik sera une entité distincte, il est essentiel que celui-ci puisse maintenir une solide relation avec le Nunavut, le Nord du Labrador ainsi que les autres juridictions de l’Arctique où les Inuit constituent une large majorité de la population. À plusieurs niveaux, ces liens existent déjà avec les organismes actuels, et un rôle important de la nouvelle forme de gouvernement au Nunavik sera de les préserver. Ceci permettra au Gouvernement du Nunavik de prendre sa place aux côtés du Nunavut et des autres juridictions arctiques en tant qu’institution capable de gérer ses propres affaires tout en reflétant les réalités nordiques, et en agissant comme un véhicule qui permettra aux Inuit de réaliser leurs aspirations.»

  • 12 septembre, 2005
  • Webmaster

Nous avons tant de choses à apprendre les uns des autres, une indépendance serait comme une fracture entre les peuples.
Bonne année 2007!!!

  • 7 janvier, 2007
  • Pinault Christian

c'est quoi la frontiere du nunavut

  • 16 mars, 2008
  • cynthia

Ajoutez un commentaire









  

Visitez ce site souvent

www.nunavikgovernment.ca

Sur ce site interactif, tu peux exprimer tes opinions. Tes commentaires sont les bienvenus. Tu n'as qu'à cliquer sur le lien « commentaires » se trouvant sous le texte d'un article pour rédiger un commentaire immédiatement.

Ici, tu trouveras les dernières nouvelles sur le processus de négociation. Il y a aussi des sections sur l'historique, des documents de références, des photos, des séquences vidéos et un glossaire.

L'équipe de négociation du Nunavik